Classe et mains vertes pour l'école de Géville

Publié le par Ligue de l'enseignement en Meuse

                                                                            
       Si les 37 gévillois accueillis à la Mazurie à Beaulieu en Argonne devaient retenir un seul mot de leur classe de découvertes, ce pourrait bien être celui-ci : BOUM ! Quatre lettres géantes composant l’œuvre de Charlotte Fuillet, installée sur le sentier du Gros Charme au Vent des Forêts, circuit d’art contemporain en terre meusienne.

A sa venue dans les locaux de la FOL à Bar-le-Duc en mars dernier, Ermeline Mengin, enseignante et directrice du groupe scolaire de Géville, a rapidement été séduite par le tout nouveau séjour « Land Art ».


              Réfléchir sur la notion de paysage, interroger notre environnement en réalisant un travail artistique, voici le point de départ de ce nouveau séjour, initialement prévu pour la rentrée 2008/2009 !

En avance sur les programmes donc, les jeunes artistes-randonneurs sont arrivés au centre le lundi 2 juin en fin d’après-midi, un peu flapis mais surtout ravis de leur rencontre avec une forêt pas comme les autres, exposée à un vent créateur… Après une nuit réparatrice, les enfants ont commencé leur propre travail de création. Tout au long de la semaine, ils se sont rendus dans les différents sites bordant le centre, forêt, prairie, étang, pour y réaliser, la main verte et nue, des sculptures uniquement faites d’éléments végétaux. Chaque séance a été l’occasion d’investir les lieux, de faire l’inventaire des ressources disponibles, d’observer l’exposition à la lumière pour faire don à l’endroit d’une œuvre éphémère, photographiée pour en garder une trace. La découverte du Vent des Forêts ainsi que l’étude de plusieurs démarches d’artistes inscrits dans ce courant de l’art contemporain baptisé « Land Art » a permis de nourrir la réflexion et l’imagination des enfants.  Afin de donner au projet toute sa dimension « interdisciplinaire », un travail de production d’écrit avec la rédaction journalière de comptes-rendus, a été entrepris. Enfin, un garde forestier de l’ONF a apporté un éclairage plus scientifique sur la forêt et son écosystème.

                    

Après tant de découvertes, il y a fort à penser que  le retour en classe ne se fera pas sans bruit… Le temps d’imprimer les photos des œuvres, de « toiletter » un peu les comptes-rendus, et les habitants du Pays de Commercy risquent fort d’être à leur tour étonnés !

 

Un séjour qui démontre la capacité de la Ligue de l’Enseignement à proposer des thématiques riches et innovantes en matière de classes de découvertes, tout en valorisant les associations et les ressources locales.


            Renseignements : Loïc RAFFA - 03 29 79 65 55 - lraffa@fol55.com
           

 

Commenter cet article