Conseil Général : Les associations réagissent !

Publié le par Ligue de l'enseignement en Meuse

Constatant que le Conseil Général de la Meuse avait omis d'envoyer les dossiers de subvention aux associations meusiennes, je me suis inquiété de cet oubli auprès des services administratifs. Réponse gênée : "on attend les décisions budgétaires". Pas la peine de sortir de l'ENA pour comprendre que ça signifie réduction des subventions. En creusant un peu, j'ai réussi à obtenir quelques informations sur les mesures prises. Un constat s'impose : les décideurs du Conseil Général n'ont aucune idée de ce que représentent les associations de leur territoire. D'où ma décision de réunir, sous l'égide de la CPCA*, une Coordination des Associations Meusiennes, dont l'une des principales missions sera de faire de la pédagogie.
Expliquer aux Meusiens, et surtout à ceux qui ont un mandat de conseiller général, ce qu'est :
- l'utilité sociale, le lien social généré par les associations, le plus souvent en s'appuyant sur des bénévoles qui viennent donner de leur temps pour l'intérêt général,
- l'économie sociale avec ses deux dimensions principales : l'impact sur l'économique (les associations achètent des services et contribuent à l'économie en général) et l'emploi (4500 salariés dans les associations meusiennes, Source INSEE 2008). L'économie sociale représente 10,4% des emplois en Lorraine.
Quand je vois ce qui va être économisé avec ces mesures à l'encontre des associations comparé à l'effet sur la population et aux dépenses inconsidérées réalisées par ailleurs, je ne décolère pas.
Les premiers effets de la mobilisation n'ont pas tardé. Informés de la tenue d'une réunion, les élus de l'exécutif meusiens m'ont appelé par l'intermédiaire de Sylvain DENOYELLE pour me faire part de la colère du Président et du mécontentement des conseillers généraux. Après 3 mois d'attente d'une information du Conseil Général, les associations vont recevoir un courrier les informant de la situation. En le faisant plus tôt, les services administratifs aurait peut être pu éviter de recevoir des milliers d'appels des associations (4200 associations actives en Meuse).
M. le Président NAMY souhaitait même s'inviter à la réunion de Belleville. Qu'il vienne mais il restera devant la porte pusiqu'il s'agit d'une réunion de travail avec un public ciblé, qui se déroule dans un lieu privé. J'imagine ce qu'il dirait si je forçais la porte d'une commission regroupant des conseillers généraux...
Si je peux le rassurer sur un point : les élus de l'opposition ne sont pas conviés non plus, peut être reprendront-ils nos arguments ultérieurement ? Autant que le courrier du Conseil général aux responsables associatifs reprend déjà des formulations tirées de l'invitation transmise aux têtes de réseaux associatives.
Daniel LE FORESTIER, Secrétaire Général de la CPCA Lorraine.. et de la Ligue de l'enseignement de la Meuse

*CPCA : Conférence Permanente des Coordinations Associatives

Publié dans La Ligue en Meuse

Commenter cet article